Je fais un don "Coup de coeur"

Je fais un don "Coup de coeur"
Cliquer sur l'image pour faire un don "Coup de coeur" par paiement sécurisé CB

dimanche 27 mars 2011

Dispensaire Bioclimatique


Il est sorti de terre, ou plutôt de la montagne.
Il trône solitaire sur son promontoire de pierres taillées à une altitude de 4200 mètres.
Il ressemble à une maison sobre mais lumineuse.
Sa façade de verre luit au soleil himalayen dont il aspire les rayons pour mieux se réchauffer et en restituer la chaleur la nuit.


« Il », c’est le bâtiment bioclimatique à destination de dispensaire qui a été construit par Kedar dans la Tarap en 2010.
Qu’est-ce qu’un bâtiment « bioclimatique » ?


C’est une construction intelligente, utilisant des matériaux locaux (pierre, sable, bois, terre crue et cuite etc.) dont la structure est bâtie de telle sorte à apporter et conserver une température relativement constante à l’intérieur du bâtiment, indépendamment des variations extérieures. Dans la Tarap, les deux constructions bioclimatiques réalisées par Action Dolpo - l’école et le dispensaire - visent à emmagasiner la chaleur du soleil le jour pour la restituer la nuit. Aucune technologie complexe n’a été importée : le seul élément absent du Dolpo, le verre, a été acheté à Kathmandu pour habiller la façade des bâtiments.
Le dispensaire a vu le jour grâce à une chaîne humaine, où chaque acteur a joué son rôle : Marie-Claire Gentric pour l’idée et la gestion du projet, Paul Mirmont pour ses compétences dans la conception de bâtiments en solaire passif, Kedar pour l’excellence du développeur et du maître d’œuvre, la fondation EcoHimal pour un financement à hauteur de 10 000€, François Cheval pour le financement du reste des coûts, soit 20 000€ jusqu’à présent, auxquels s’ajouteront en 2011 les surcoûts de construction attendus (pour exemple : le prix du bois de construction a été multiplié par 5 en 2010 !).


La construction du bâtiment est terminée,  les finitions intérieures seront menées à bien par Kedar en 2011: enduits, planchers et aménagements. 


Marie-Claire

Aucun commentaire:

Publier un commentaire